IMG_1954_L.JPG
IMG_2124_L_M.JPG
À propos de moi

Je suis tombé dans la photographie à l'adolescence, "au temps de l'argentique". Négatifs, diapositives, labo photo du collège, et de nombreux voyages (Europe, Afrique du Nord, Amérique du Nord et centrale). Passionné par la faune et les milieux naturels, j'ai continué de voyager aux 4 coins du monde étant étudiant (Australie, Afrique centrale et de l'ouest, Guyane) puis j'ai eu la chance de partir en volontariat civil à l'aide technique dans l'archipel de Kerguelen, mettant ainsi un premier pas dans la section "Grand Nord Grand Sud".

Si cette envie de voyager et de découvrir d'autres environnements et d'autres cultures est toujours présente (avec un petit faible pour les îles et leur caractère à la fois entier, diversifié et unique), je me suis quand même "assagi" avec le temps, appréciant de plus en plus les richesses et particularités de la nature proche.

Après une relative pause photographique de quelques années, j'ai replongé en 2014, dans le monde numérique cette fois. Nouveau boîtier, nouvelles habitudes, nouveaux objectifs dont un 100 mm macro et un grand-angle. Parallèlement, mes centres d'intérêt naturalistes, focalisés auparavant sur les oiseaux et en second sur la flore, s'étaient développés vers d'autres groupes : amphibiens, reptiles, mammifères, également sur un peu de l'infinie diversité des insectes et autres invertébrés, à commencer par 2 groupes abordables pour le novice : les libellules et les papillons de jour.

De plus en plus, j'ai envie de montrer la nature autour de chez nous, les petites bêtes, les détails d'une roche, d'un lichen, l'ambiance apportée par une brume... et de donner envie à tout le monde de regarder de plus près la nature, de s'en sentir partie prenante, de s'y reconnecter, de ressentir les diverses "manières d'être vivants" (pour reprendre le titre de l'ouvrage stimulant de Baptiste Morizot). Plutôt que d'idéaliser une nature "de carte postale", remplie de portraits d'espèces rares et de paysages exagérément (selon moi) retouchés.

D'ailleurs, j'ai tendance à penser que les travaux de proximité de plusieurs grands photographes que j'admire, qu'il s'agisse de photographes naturalistes comme Vincent Munier ou de photo-reporters comme Raymond Depardon, font partie de leurs meilleurs travaux, en tout cas les plus personnels et les plus sensibles.

Bref, j'espère que ces photographies vous donneront envie d'aller vous balader, explorer les alentours de chez vous, seuls, entre amis, en famille (les enfants sont très forts pour repérer les petites bestioles proches du sol), et de contribuer, ensemble, à protéger les richesses naturelles de notre bonne vieille Terre.